La sourcellerie


Comment faisait-on avant?

Certains préfèrent s’en remettre à un sourcier pour trouver de l'eau, ce qui rend moins coûteuses les éventuelles déceptions. Bien avant l’invention de la géophysique, on confiait ainsi au sourcier la recherche de l’eau et des gîtes métalliques. Après de nombreuses expérimentations, le physicien Yves Rocard (1903-1992) arriva à la conclusion que le sourcier était une personne particulièrement sensible aux variations du champ magnétique terrestre : il réagirait donc à l’instar des appareils géophysiques (La Science et les sourciers Rocard, 1989). Cette hypothèse est contredite par des tests statistiques qui indiquent qu’à l’aveugle (c’est-à-dire sans connaissance préalable du terrain), le sourcier ne fait pas mieux que le hasard (http://fr.wikipedia.org/wiki/Sourcier).

Le travail du sourcier reste cependant un spectacle intriguant et il n’est pas interdit de s’essayer à rechercher une canalisation dans son jardin au moyen de baguettes en bois ou en métal.